49e Congrès CGT - Nantes 7-11 décembre 2009

Le quotidien du CongrèsPublié le 29 décembre 2009

Les délégués arrivent

Depuis huit heures ce matin, les délégués au congrès arrivent de toute la France au parc des expositions de la Beaujoire. Enthousiasme et impatience dominent. Propos glanés à l’entrée du site.

Luc, salarié dans une coopérative de production de yaourts à Toulouse, est venu en voiture « avec les camarades de l’Aude, ça limite les frais ». Il est ici en terrain connu puisque c’est son cinquième congrès. C’est avec le sourire qu’il aborde ces cinq jours de débats : « nous allons discuter de plein de sujets, des luttes et approfondir des thématiques comme les structures syndicales. Certes, ce n’est pas une question nouvelle, mais il nous faut avancer pour pouvoir trancher au prochain congrès ! ».

Les structures, c’est aussi un des thèmes très attendus par Alice, Yolande et Bayla. Tous trois, valises en mains, arrivent de la région parisienne et travaillent respectivement à France Télécom, La poste et Néolog, une filiale de France Télécom. Pour Alice, « les champs professionnels et les structures sont des questions importantes ». Et Yolande de renchérir : « réfléchir à notre organisation pour être plus proche des salariés et se renforcer. » Si les deux femmes vivent leur deuxième congrès confédéral, pour Bayla, c’est le premier : « Je suis venu pour écouter et apprendre ».

Arrivées de Bourges en voiture « dans le brouillard une partie du trajet », Laurence et Brigitte se disent impatientes de commencer les débats de leur premier congrès. « Nous attendons du concret et des axes revendicatifs forts ! » Laurence travaille à MDBA (ancien Aérospatiale) et souhaite aborder « le stress au travail et les conditions de travail. On a l’impression que la CGT ne fait pas beaucoup sur le sujet ». Brigitte, de l’hôpital de Bourges, a rencontré nombre de syndiqués de sites différents pour préparer ce congrès : maisons de retraite, hôpital général et spécialisé, action sociale… Une diversité et des expériences qu’elle entend verser au capital du congrès : « Durant ces cinq jours, il faut débattre de la situation que vivent les salariés parce qu’on est là pour eux ! »

IMG/flv/arrivee_1er_jour.flv
Flux RSS Suivre la vie du site
Imprimer cette page - Envoyer cette page par courriel

Luc, délégué de l'agroalimentaire (Toulouse)

Le quotidien du Congrès

Jingle vidéo du 49e congrès

Pages 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6

Photothèque

- - - - -