49e Congrès CGT - Nantes 7-11 décembre 2009

Revue de pressePublié le 6 janvier 2010

24 heures avec...

Philippe, délégué au 49e congrès

Il part à la rencontre des syndiqués de la métallurgie des Landes et des Pyrénées-Atlantiques. Pour connaître leur opinion et se faire leur porte-voix au congrès confédéral.

Un article de Cyrielle Blaire publié dans Ensemble

Photo : Patrick BernardIl opine de la tête et prend quelques notes. Philippe Bouyer, délégué au 49e congrès, élu par les métallos des Landes et des Pyrénées-Atlantiques, a démarré ce matin un tour de ces départements à la rencontre des syndiqués. L’idée était de prendre le pouls, sur le terrain, des attentes des adhérents CGT dans la perspective du congrès. P remière étape, l’entreprise Dassault et ses 135 encartés. Une trentaine d’entre eux ont répondu présent à cette réunion matinale, dont l’ordre du jour porte sur la situation dans la boîte, la préparation des négociations salariales… et le 49e congrès.
« Nous avons un invité spécial aujourd’hui », souligne, en désignant Philippe, Jacques Dassé le secrétaire du syndicat. « La mise en concurrence des salariés entre eux, la baisse des coûts, la sous-traitance… Tout cela rejoint la question du statut du travail salarié et se situe dans la ligne du congrès », précise Philippe en agitant le document d’orientation.
Les syndiqués s’expriment chacun à leur tour sur ce qu’ils vivent au quotidien : la brutalité des modes de management, la grille des salaire s, la préparation d’un questionnaire pour entendre les attentes des salariés, la bataille de la syndicalisation pour être plus forts face à la direction… « Les militants ont le nez dans le guidon, ils parlent peut-être moins des orientations du congrès en tant que telles que de leur vécu syndical. Mais en fait tout se rejoint ! » , rapporte Philippe.
L’ après-midi est consacré aux petits syndicats qui ont été conviés à le re ncontrer, à l’initiative de l’Union syndicale des travailleurs de la métallurgie ( USTM). « Comment à partir de l’appréciation qu’on a dans les entreprises peut-on faire le lien avec la préparation du 4 9e congrès ? » , interroge Frédéric Canton , l’un des animateurs de l’USTM. Après un moment de flottement, le secrétaire de l’UL de Bayonne, Alain Duzerd intervient : « Il faut partir de la partie III sur les modes d’organisation et la syndicalisation du plus grand nombre de salariés. Vous avez dans la métallurgie de la sous-traitanc e, et le débat de demain, c’est comment la CGT s’adresse et aide tous les salariés à se structurer ».
Philippe relate le mouvement de grève des salariés de Sogeti High Tech, installés sur le site de Turboméca à Pau , qui réclament les mêmes droits que ceux en vigueur ch ez le donneur d’ordre. «  Ne serait-il pas plus efficace de créer un syndicat de site commun à tous ? » , questionne Philippe. C’est l’une des pistes évoquées dans le document d’orientation et qui sera soumis à la réflexion du congrès.

Flux RSS Suivre la vie du site
Imprimer cette page - Envoyer cette page par courriel

Le vécu des salariés est le même d’une entreprise à l’autre.Des convergences revendicatives et de luttes sont donc possibles. Philippe Bouyer

Photothèque

- - - - - -